ASSOCIATION FRANCAISE POUR UN SPORT SANS VIOLENCE ET POUR LE FAIR PLAY

 
Espace adhérents
Fair Play AFSVFP
Insertion sportive citoyenne

SOYONS SPORT

« SPORT ET VIOLENCE »

ACTION D’INSERTION CITOYENNE EXPERIMENTEE POUR L’ETAT DE 1982 A 1991

PROPOSITION DE REALISATION COMMUNALE AVEC :
- Les Directions Régionales et Départementales de la Jeunesse et des Sports
- Les Comités Régionaux et Départementaux Olympiques et Sportifs Français
- Les Collectivités Territoriales et Locales et les Services de la Justice
- Les Clubs et les Services des Sports, les Associations de quartiers reconnues
- Les Structures institutionnelles de prévention, d’insertion et de réinsertion

Seul, un conseil communal de l'Esprit Sportif, peut garantir :
- Le respect de l'Ethique sportive
- L’efficacité de l'insertion citoyenne

LE PROJET GLOBAL

POURQUOI

1- Nécessité d’une concertation :
Il est grand temps de traiter les causes de la violence en partant des besoins humains et citoyens, et non en imposant des mesures de rattrapage citoyen dans des cadres déshumanisés. La violence des jeunes ne résulte pas que de problèmes d’ordre sociologique ou d’emploi. Le besoin de reconnaissance identitaire propre à tous les jeunes doit trouver une réponse dans une insertion républicaine.

Il faut responsabiliser l’individu citoyen.

- Un Conseil communal de l’esprit sportif est aujourd’hui indispensable pour structurer et positiver les actions de prévention, rétablissant la démocratie sportive locale qui intègre les représentants des associations de quartiers reconnues en donne la parole à tous les citoyens dans les Jurys des Prix Communaux du Fair Play, sans oublier les jeunes défavorisés. L’insertion des jeunes ne se fera pas sans eux.
2- Nécessité d’une cohérence :
Les jeunes Publics détenus relèvent en trop grand pourcentage d’une récidive dont le traitement efficace suppose un « suivi de réinsertion» auprès du Juge d’Application des Peines. La délinquance des plus jeunes de moins en moins juvéniles, gênant l’action des Forces de sécurité et hypothéquant l’efficacité de la Justice, peut être réduite avec le concours d’aînés ayant purgé une peine.
- Un Conseil communal de l’esprit sportif devrait être un Carrefour citoyen, cet « interface régulateur d’insertion » qui représente le « chaînon manquant » entre les jeunes publics détenus et les structures de réinsertion ou les clubs qui peuvent les employer ponctuellement pour favoriser l’efficacité des interventions préventives auprès des plus jeunes.
3- Nécessité d’une cohésion :
Depuis 1991, les actions d’insertion des fédérations sportives sont en situation de concurrence à leur corps défendant, donnant l’image d’une spéculation douteuse sur la détresse de jeunes en difficulté.
On prend l’élite et on laisse les autres :

- En 2004, le CNOSF et 14 fédérations ont signé une convention avec le Ministère de la Justice pour la structuration d’un réseau local de partenaires sportifs associatifs afin d’amplifier le maillage des ressources et des moyens. La déconcentration de cette idée constructive est en cours de réalisation administrative, sans l’adjonction de la présente action « Soyons Sport »,
c’est-à-dire :
- sans les éléments humains, pratiques et moraux, d’une possible adhésion des jeunes à une croyance en l’Homme, un appel à l’Homme, une connaissance de l’Homme, une recherche de la vérité au quotidien, un respect mutuel et républicain.
- Seul, un « Conseil communal de l’esprit sportif » peut garantir localement le respect de l’éthique sportive qui se fonde sur l’éthique citoyenne et la démocratie. Le Sport a le Devoir de montrer l’exemple de l’esprit de justice et de solidarité.

QUOI

C’est une action éthique de prévention de la violence, de la délinquance et de la récidive, par une formation sportive à la maîtrise de l’agressivité individuelle, et par une information appropriée à l’insertion sociale à travers le sport, en respect d’un CONTRAT MORAL fondé sur le respect de l’éthique sportive et citoyenne.
Cette action intervient à trois niveaux :
- CONCERTATION
intervention citoyenne : garantir la démocratie sportive locale et la reconnaissance identitaire des minorités ;
- COHERENCE
intervention curative et dissuasive : réinsérer utilement en désamorçant la violence potentielle des plus jeunes ;
- COHESION
initiation sportive : enseigner l’esprit sportif et une discipline du comportement pour une insertion dans les clubs…

A QUI

A des publics désoeuvrés errants sur des sites déterminés, et à des publics détenus (18-20 ans) relevant de ces sites.

QUI

- L’AFSVFP propose la mise en oeuvre de l’action à travers des associations relais communales ou intercommunales
- Les O.M.S., les Services des Sports, les représentants des clubs et des associations sportives locales, des associations de quartier reconnues, créent une Association locale pour mettre l’action en place et la coordonner
- Les D.D.J.S. et les Conseils Généraux subventionnent l’action dans cadre de Contrats Locaux d’Insertion
- Les C.D.O.S. représentant le Mouvement sportif, sont consultés pour préserver l’éthique sportive
- Les structures déconcentrées des Ministères de la Justice et de l’Intérieur sont consultées pour garantir la sécurité

OU ET QUAND

Dans une salle ou un environnement naturel, le soir selon les disponibilités, et, une à deux fois par semaine, en milieu carcéral.

COMMENT

1- Créer des associations relais communales constituées en Conseils communaux de l’esprit sportif, comprenant au moins les représentants du sport local et l’ensemble des partenaires de l’insertion sportive et les associations de quartiers reconnues.
2- Coordonner dans les quartiers des activités sportives de prévention et d’insertion, menées par l’ensemble des clubs sportifs (sous le contrôle de professeurs diplômés d’Etat), afin de favoriser le choix d’une discipline et la prise d’une licence.
3- Faciliter sportivement la négociation (réduire le « temps de passage » sans médiation sociale) entre les publics détenus, les structures d’insertion ou les clubs, par un « suivi sportif de réinsertion » sous le contrôle du Juge d’Application des Peines.
4- Promouvoir l’ESPRIT SPORTIF avec le CODE DU SPORTIF-CODE SOCIAL, CODE MORAL adopté comme base du Code Général de Déontologie du CNOSF, et par l’attribution de Prix du Fair Play respectant la codification de l’AFSVFP.

ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE

1- L’Association Française pour un Sport sans Violence et pour le Fair Play, favorise la mise en oeuvre administrative et technique des « associations relais communales », en partenariat potentiel avec les Conseils Généraux.
2- Les CDOS sont garants du respect de l’éthique sportive, notamment auprès du jury qui attribue les Prix Communaux du Fair Play, et dont ils font partie à titre consultatif comme il est stipulé dans les Principes généraux édictés par l’AFSVFP.

PERSPECTIVES RAISONNABLES

1- Maîtrise locale des paramètres techniques et moraux de la prévention sportive de la violence et de la délinquance, par un « ilôtage sportif formateur », avec des éducateurs devant être respectés par les jeunes et par les Forces de Sécurité, afin d’assurer l’efficacité citoyenne du couple prévention / répression frappé d’hémiplégie alternative selon les orientations politiques.
2- Crédibilité d’une volonté d’aboutir à l’insertion citoyenne de jeunes en difficulté - en amont des problèmes complexes que pose la violence dans les lieux, aménagés ou non, où se pratique le sport - sans autre outil que l’éducation au respect des règles sportives induisant le respect des lois..., les jeunes se faisant un honneur de respecter la règle sportive.
3- Adhésion de la société civile à cette démarche républicaine de réinsertion par le sport, logique et concrète, porteuse d’une synergie de nouveaux moyens institutionnels et associatifs capables de réduire le taux de récidive et de délinquance juvénile.
4- Démocratisation réelle de l’insertion citoyenne,- sans discrimination pseudo positive qui représente en soi une discrimination négative - avec l’ESPRIT SPORTIF en support pédagogique susceptible d’harmoniser les différences d’ordre ethnique, social et culturel, de par son caractère humaniste, universaliste et laïque.

« Il ne suffit pas d’être contre la maladie ; il faut même d’abord être pour la santé ...»

HISTORIQUE

Cette action nationale résulte de l’Expérience pilote de la prévention sportive en France, « Sport et Violence », initiée et conduite avec succès par l’Association AVEC PANACHE (1) pour le Ministère de l’Intérieur au Camp de l’Ardèche en 1982, puis, de 1986 à 1991, pour le CNPD et la DIV, à Evry Ville Nouvelle (Essonne) et au Centre des Jeunes Détenus de Fleury-Mérogis.
« Sport et violence », avec des champions dans la rue et en milieu carcéral, a été médiatisée par FR3 en 1987, par TF1 en 1989, et par la presse écrite, notamment l’EQUIPE avec le titre
« SOYONS SPORT ».
Elle a inspiré toutes les autres actions à Marseille, à Montfermeil..., Sport-insertion-jeunes, Trophées Valeurs du Sport, etc…, après avoir servi de référence aux Fédérations de Boxe Française, Boxe Anglaise, Karaté, Judo et Boxe Américaine, présentes aux deux réunions organisées à cet effet en 1991 par le Secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse et des Sports, Roger BAMBUCK.

Elle a été mise en 1995 à la disposition de l’AFSVFP, inscrite dans sa Convention d’Objectif avec le Ministère.

L’action « Sport et Violence » représente la base des propositions concernant l’insertion sociale, faites par l’AFSVFP aux Assises Départementales de la Seine-Saint-Denis, en 1995 dans les locaux de la DDJS et en 1996 pour le Livre Blanc, qui sont à l’origine du programme « Antennes locales de sécurité » (devenu les Contrats Locaux de Sécurité) du Conseil national de prévention et de lutte contre la violence dans le sport (autour du sport), mis en oeuvre par le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de la Jeunesse et des Sports, le 19 février 2001, au Ministère de l’Intérieur (Place Beauvau), où ce Projet global a été présenté par l’AFSVFP.
(1) Albert BEGARDS, 1er Vice Président, Secrétaire Général de l’AFSVFP depuis 1994, a conçu et réalisé « Sport et Violence » au sein de l’Association Avec Panache, dont il est fondateur en 1966 et actuel Président.

SCHEMA D’ORGANISATION DANS UNE COMMUNE :

SPORT MUNICIPALITE (O.M.S.) JUSTICE
Clubs sportifs SERVICE DES SPORTS Forces de Sécurité
Clubs de prévention Juge d'application des peinesC.J.D. Probation
Jury des PRIX COMMUNAUX DU FAIR PLAY Association-relais CONSEIL COMMUNAL DE L'ESPRIT SPORTIF Action d'insertion citoyenne SPORT ET VIOLENCE
Associations de quartiers Centres de Jeunes DétenusIntervention Sport-Cités
Associations culturelles C.D.O.S. D.D.J..S. Services de réinsertion Suivi de réinsertion + TIG
CONCERTATION - COHERENCE - COHESION

 Réaction aux évènements 

Notre comité d'éthique s'exprime sur les faits d'actualité.
Retrouvez les coups de coeur qui soulignent les beaux actes Fair Play et les coups de gueule qui sanctionnent les violences et l'irrespect des valeurs du sport.

 Ethique sportive par le ministère des Sports

Listes de guides pour vous aider à parler de l'éthique sportive
Ethique sportive pour les dirigeants
Ethique sportive pour les entraineurs
Ethique sportive pour les sportifs
Guide juridique violences incivlités discriminations

 Dates à retenir

Jeudi 23 mars 2017
Assemblée Générale Elective 2017 à la Maison du Sport Français

Mercredi 26 avril 2017
Rassemblement annuel, lieu et thème à venir

Mercredi 31 mai 2017
Date limite de remise des dossiers pour les Prix nationaux du Fair Play IRIS DU SPORT 2017

Jeudi 30 novembre 2017
Cérémonie de la remise des Prix nationaux du Fair Play IRIS DU SPORT 2017 au CNOSF



  Vidéo à la une

MENTIONS LEGALES - © Copyright AFSVFP - 1, avenue Pierre de Coubertin - 75640 Paris Cedex 13 - 01 40 78 28 43